vendredi 18 avril 2008

Audiovisuel public : couper l’autofinancement, pour augmenter sa dépendance vis-à-vis de l’Etat

Nicolas Sarkozy a annoncé vouloir interdire la publicité sur les chaînes de télévision et de radio publiques. En échange, il propose de créer de nouvelles taxes.
Il propose donc d’empêcher un échange, donc d’empêcher de la création de valeur (toutes les parties y trouvaient un intérêt et y consentaient : chaîne, annonceurs, téléspectateurs), et de détruire une ressource. Pour compenser, il propose de prélever plus par l’impôt : cela rend perceptible la destruction de valeur.
Nous allons donc payer nos ordinateurs, nos téléphones portables plus chers.
Mais l’invention la plus amusante est la taxe sur la publicité des autres chaînes : ainsi, ceux qui paieront le plus pour financer les chaînes de service public seront ceux qui regardent les autres chaînes. Mieux : moins le service public attirera de téléspectateurs, plus ses rentrées financières seront élevées !
Enfin, un autre aspect important, et plus gênant, est le fait que cette réforme va augmenter la dépendance des chaînes publiques vis-à-vis de l’Etat, puisqu’il représentera sa seule source de financement. La fin de la télévision gouvernementale n’est pas pour demain !

Aucun commentaire: