Affichage des articles dont le libellé est Modem. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Modem. Afficher tous les articles

jeudi 7 juin 2012

Pour les législatives, je vote Pirate !

Dans ma circonscription, j’ai le choix entre non moins de 18 candidats, incluant François Fillon, dont la présence explique peut-être le nombre des concurrents, qui doivent avoir pressenti qu’il s’agirait d’un spot médiatique. J’ai donc examiné plusieurs options avant de décider de voter pour la candidate du Parti Pirate.

J’ai d’abord étudié la possibilité de voter pour la candidate soutenue par la Parti Libéral Démocrate (PLD), Alix Fourier, espérant que sa défense apparemment assumée du libéralisme puisse me séduire. Le fait qu’il s’agisse de la candidate du Parti Chrétien Démocrate de Christine Boutin aurait pu suffire à me dissuader de voter pour elle, mais j’ai quand même tenu à vérifier que j’en avais de bonnes raisons. Ses engagements de « soutenir la famille : père-mère-enfant » et de « favoriser les liens jeunes-seniors dans (…) le logement », notamment, m’ont confirmé mes craintes : ils traduisent la volonté d’imposer certaines valeurs à tous les individus, en utilisant la contrainte de l’Etat. Elle n’aura donc évidemment pas ma voix, et le PLD y a perdu quelques points à mes yeux.

J’aurais pu en revanche voter pour Anne-Sophie Godfroy-Genin, la candidate du Modem, en ligne avec mon vote de la présidentielle. Ce choix, outre sa vocation à favoriser la modération et la raison en permettant à une candidate centriste de peut-être accéder au second tour, aurait été renforcé par sa revendication du libéralisme jusque dans sa profession de foi : « Libéraux, nous croyons à la liberté d’entreprendre et à la capacité de chacun à créer des richesses ». Dommage que ces valeurs ne se traduisent pas plus concrètement en propositions : c’est ce qui a contribué à mon hésitation.

C’est finalement la candidate du Parti Pirate, Véronique Bover Sayous, qui obtiendra mon vote et mon soutien pour cette élection. Sa défense du « revenu de vie universel et inconditionnel » en « remplacement des multiples aides et allocations », sa volonté de renouveau de la démocratie, incluant la défense de l’indépendance de la justice, associées à sa vigilance sur le sujet du fichage et de la protection des données personnelles en font selon moi une candidate réellement moderne, à la hauteur des enjeux de nos sociétés en mutation.

Ses valeurs me semblent pleinement compatibles avec le libéralisme de gauche, même si j’émettrais quelques réserves sur des propositions telles que l’application des « normes environnementales existantes » (1), la remise en question du système des brevets en vue d’une meilleure diffusion du savoir (2),  ou encore le prélèvement à la source et la progressivité de l’impôt. Il est à noter que ces réserves concernent des points périphériques du programme du Parti Pirate, et non ses cinq thèmes principaux.

C’est donc avec un certain enthousiasme que je voterai pour Véronique Bover Sayous et son suppléant Benjamin Schlumberger le 10 juin prochain.

Voir aussi le communiqué du MLG.



(1) Il y en a tellement que je pense qu’il faudrait y faire un tri avant de chercher à vraiment toutes les appliquer.
(2) Le principe des brevets est justement de rendre la connaissance publique, puisque le brevet est publié, en échange de la garantie, pour celui qui dépose le brevet, d’avoir l’exclusivité sur son utilisation pour une certaine durée. La suppression de ce principe ne conduirait-elle pas à une culture du secret bien plus importante, et donc une moindre diffusion du savoir ?

jeudi 17 mai 2007

Pour un scrutin proportionnel aux législatives

L’UDF et François Bayrou proposent, pour les élections législatives, un « scrutin mixte » (50% des députés élus au scrutin majoritaire, 50% à la proportionnelle ; à comparer aux 20% d’élus à la proportionnelle dans la proposition PS).
Je préfèrerais un scrutin intégralement proportionnel, qui permettrait une représentation authentique de l’opinion politique des Français. Bien sûr, le gouvernement en serait difficile, surtout étant donné la situation actuelle de l'opinion (10% à l’extrême gauche, 30% à gauche, 15% au centre, 30% à droite, 15% à l’extrême droite, environ), mais c'est peut-être ce que les Français attendent : une Assemblée qui les représente vraiment, dans leur large diversité.
A charge ensuite au gouvernement et aux députés eux-mêmes de proposer des lois capables de rassembler une majorité ; ces lois correspondraient alors bien plus fidèlement à l’opinion d’une majorité de Français.
Enfin, comme le suggère Alternative Libérale, ce scrutin proportionnel pourrait être doublé d'un vote préférentiel : "Les électeurs votent pour un parti, et au sein de la liste ils ont la possibilité de voter pour un candidat ou pour plusieurs d’entre eux. Les sièges sont d'abord attribués aux différents partis proportionnellement au nombre de voix qu'ils ont obtenues, avec un seuil minimum (...). Les candidats élus sont pris dans les listes en fonction de leurs scores personnels. (...) [Ce scrutin] favorise une représentation plus variée que celle voulue par l'instance du parti qui a confectionné la liste. Des candidats inconnus de la direction des partis peuvent ainsi percer avec un bon travail de terrain."
Je crois sincèrement que la crise politique, entre autres, que traverse la France peut trouver un début de réponse dans ses institutions, par une meilleure représentation des Français.
François Bayrou, avec le Mouvement Démocrate, a une chance réelle de pouvoir porter ses propositions dans la réalité de la loi assez rapidement, et montre une orientation qui me semble favorable sur ce sujet. Je place donc un certain espoir en lui, et formule le souhait qu’il ose aller plus loin. Cependant, j’espère aussi fortement qu’Alternative Libérale sera de plus en plus entendue, et pourra porter certaines de ses propositions, comme celle-là, jusqu’à leur application.

mardi 10 avril 2007

Libéral mais pragmatique, je vote Bayrou

Ma décision est prise. Après lecture de son « Projet d’espoir », et même si je dois avouer que l’ensemble de ses propositions est loin de me satisfaire, je voterai pour François Bayrou à la prochaine élection présidentielle.
En effet, selon moi, les propositions précises, concrètes, ne sont pas le cœur de cette élection. Le but est d’élire le prochain Président de la République, pas de donner une image de l’état de l’opinion publique sur différents sujets ponctuels.
Je voterai donc pour celui qui, parmi ceux qui risquent de remporter cette élection, me convient le mieux comme Président.
Selon moi, quatre candidats peuvent, a priori, accéder au second tour : Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Pen et François Bayrou. Il se trouve que je préfèrerais voir François Bayrou élu, loin devant les autres.
Une des raisons principales de ce choix est la réforme institutionnelle qu’il propose. 50% de députés élus à la proportionnelle, ce n’est que la moitié du chemin à parcourir, mais cela donnera quand même un peu d’air à la démocratie. Et cela devrait permettre, à terme, aux libéraux de pouvoir s’exprimer et d’être représentés de façon autonome à l’Assemblée Nationale.
S’y ajoute la volonté d’accueillir le plus de monde possible dans le gouvernement de la France. Les libéraux devrait y trouver leur place ; bien plus que dans un gouvernement UMP ou un gouvernement socialiste.
  
Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas pour moi de prendre ma carte à l’UDF (quel que soit son futur nom), mais bien de soutenir un candidat, en raison des circonstances.
Le temps du combat sans compromis pour les idées viendra par la suite. Aux législatives, même si elles seront encore au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Puis aux municipales et surtout aux européennes, ces élections à la proportionnelle, où l’on peut exprimer sa nuance politique authentiquement et sans effet pervers.